Le kajukenbo peut-être considéré comme un style de kenpo hawaïen orienté vers la self défense. Sa création est due à une réflexion commune sur les inadaptation des arts martiaux dites traditionnelles à la réalité de l’archipel d’Hawaï à la fin des années 1940, dans un contexte assez compliqué et parfois violent. Le Kajukenbo est un style percutant, explosif mais il cherche le respect pour l'autre pratiquant et ses limites. 
 

Issu de l’étude et de la comparaison de différents arts martiaux, il a été créé par un collège de cinq experts en arts martiaux dont Adriano Emperado, considéré le principal fondateur du style.
Le but de leur association était de rassembler leurs connaissances afin de dégager les faiblesses et les atouts de chacun de leurs arts martiaux. Les techniques jugées inefficaces furent éliminées. Les techniques ayant fait leurs preuves donnèrent naissance à un nouveau système : le KAJUKENBO.

Les cinq styles ayant servi de base à la création du kajukenbo ont aussi servi à former son nom:
Kajukenbo - KA
 : Karate + JU : Judo et Jujitsu + Ken : Kenpo + Bo : boxe (chinoise et anglais)

Mais le Kajukenbo n'est pas une mélange de styles. Selon le Grand Maître Angel Garcia (10e Dan):
"L
e kajukenbo n’est pas un mélange ni une synthèse, c’est une combinaison de concepts dans un seul style" - un style que date de 1947

Si la pratique du kajukenbo vise à l’efficacité en toute situation, l’enseignement joue aussi beaucoup sur l’humilité et cette notion est souvent rappelée. En effet, en raison de l’aspect « complet » du kaju, certains pratiquants pourraient se montrer plus téméraire qu’ils ne le devraient en situation réelle. Or, le but du kajukenbo est de préserver sa vie et sa intégrité physique. Donc, si dans certains cas, la fuite est possible et plus salutaire que l’affrontement, alors mieux vaut prendre la fuite.

Chez les enfants et ados le Kajukenbo revient à ses bases pour permettre un enseignement très complet et salutaire. Là, les concepts de la culture hawaïenne joue un rôle majeur. Apprendre un peu d' "Olelo Hawa'i" (langue hawaïenne) donne le contexte aux gens. Au final le Kajukenbo sert à se défendre mais surtout à former de meilleurs personnes et de meilleurs citoyens. 

En quelques mots: 

"Ua Mau ke Ea o ka ʻĀina i ka Pono" - La vie sur la terre se perpétue dans la vertu